2012 : Année Debussy

Dimanche 9 décembre, en cloture du 3ème Festival du livre, la ville de Mennecy offrira aux visiteurs un concert littéraire, autour de l’oeuvre de Claude Debussy.

Le concert sera présenté par Ariane Charton, qui vient de publier une biographie de Claude Debussy chez Gallimard à l’occasion des 150 ans de la naissance du compositeur.  

Emmanuelle Sanglar au piano, Estelle Kaique au chant interprèteront les trois chansons de Bilitis, d’après Pierre Louys, ami de Debussy et des extraits de la suite Bergamasque, sur des poêmes de Verlaine et des textes de Paul Bourget.

Ce temps fort exceptionnel du Salon, aura lieu à partir de 17h le dimanche 9 décembre, et constituera  un événement que tous les amoureux de la musique et de la littérature ne voudront pas manquer.

 Emmanuelle SANGLAR

 Née au Pays Basque, Emmanuelle Sanglar découvre le piano à l’âge de 5 ans. Après avoir étudié avec Mme Ada Labèque, elle entre au Conservatoire national de Paris à l’âge de 15 ans, dans la classe de Bruno Rigutto. Elle y est récompensée de deux premiers prix, en piano et musique de chambre. Emmanuelle Sanglar poursuit alors sa formation à l’étranger, à « L’Accademia Pianistica Incontro Col Maestro » d’Imola en Italie. A son retour en France, elle intègre la classe d’Accompagnement Vocal de Mme Anne Grapotte au Conservatoire de Paris, spécialisée dans le lied et la mélodie, où elle reçoit un DFS mention Bien en 2000. Passionnée par l’univers du chant, Emmanuelle forme ainsi durant plusieurs années un duo avec le ténor Carl Ghazarossian, avec lequel elle gagne le Prix Poulenc du Tryptique de Paris. Depuis, elle se produit régulièrement en concert en France et à l’étranger, tant comme soliste qu’en musique de chambre. En parallèle de ses études musicales, Emmanuelle Sanglar s’investit beaucoup dans la pédagogie; titulaire du CA, elle enseigne actuellement le piano Conservatoire de Cachan (94). En 1998, Emmanuelle Sanglar fonde également le festival Souffles d’été, au Pays Basque, qui célèbre cette année sa 15ème édition.  (http://soufflesdete.fr/).

 Estelle KAIQUE

 Originaire de Reims, Estelle Kaique suit d’abord des études littéraires avant de se consacrer au chant. En 1995 elle est admise à la Guildhall School of Music and Drama de Londres où elle étudie avec David Pollard. Elle obtient son diplôme final en 1999 et intègre le cours d’opéra de la Guildhall School pour deux ans. En septembre 2001 elle entre au centre de formation lyrique de l’Opéra de Paris où elle participe à la production de Gianni Schichi de Puccini (rôle de Ciesca) mise en scène par Laurent Pelly.

 Elle a notamment interprété sous la direction de Jean-Claude Malgoire les rôles de Cherubino, Electre de l’Idoménée de Campra, la Messagère dans l’Orfeo de Monteverdi et Melanto dans Il ritorno d’Ulisse in patria de Monteverdi.

 Elle a aussi collaboré avec l’Opéra de Lyon pour Pollicino de Henze en 2005 et Dorabella dans Così fan tutte avec William Christie en 2006 et chanté Minerve dans Orphée aux enfers d’Offenbach au Festival d’Aix-en-Provence 2009 sous la direction d’Alain Altinoglu et avec une mise en scène d’Yves Beaunesne, production reprise en 2010-2011 à l’Opéra de Toulon et Dijon avec Samuel Jean à la baguette. Dernièrement, elle a travaillé à deux reprises avec la compagnie Les Brigands au Théâtre de l’Athénée.

  Ariane CHARTON

 Ariane Charton est née en 1975 à Bourges. Auteur de trois pièces pour France Inter, elle a collaboré au livre, Goncourt, cent ans de littérature (Agnès Viénot, 2004) et a publié une anthologie, Cher papa, les écrivains parlent du père (J.-C. Lattès, 2005). Après des études de lettres, elle s’est spécialisée dans la littérature romantique. Elle a établi l’édition de la correspondance entre Marie Dorval et Alfred de Vigny, Lettres pour lire au lit (Mercure de France, collection Le temps retrouvé, 2009) et a publié un roman historique, Le Roman d’Hortense, consacré à Hortense Allart, dernière maîtresse de Chateaubriand (Albin Michel, 2009, Prix littéraire de la ville de Mennecy 2010). 

Elle a consacré une biographie à Alfred de Musset parue pour le bicentenaire de sa naissance (Gallimard, collection Folio Bio, 2010). En 2011, elle a publié Marie d’Agoult, une sublime amoureuse (éditions Kirographaires), récit de la liaison entre la comtesse d’Agoult et Franz Liszt et a obtenu un Prix de soutien à la création littéraire de la part de la fondation Simone et Cino del Duca.

Pianiste amateur, elle vient de publier une biographie de Claude Debussy (Gallimard, collection Folio bio) à l’occasion des 150 ans de la naissance du compositeur.

 

Ce contenu a été publié dans Info salon du livre, Info salon du livre 2012. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *