André BRUGIROUX, un « globe-trotter » au Salon du livre d’Ile de France 2011

André Brugiroux, né à Villeneuve-Saint-Georges d’un père ouvrier à la SNCF et d’une mère comptable, a passé son enfance à Brunoy, dans le sud de l’ Essonne.

Il fit ses études à l’école des Mardelles de Brunoy puis au collège Saint-Augustin de Montgeron. Le manque de travail dans la petite ferme familiale de Langeac (Haute-Loire) avait fait exiler son père en région parisienne.

Ce dernier ne l’a certainement pas incité au voyage. C’est plutôt sa mère, qui avait fait quelques excursions avant son mariage, qui lui a donné involontairement le goût de l’évasion et lui a fourni la clé de sa débrouillardise future en l’inscrivant aux boy-scouts. Le totem que lui donnèrent ceux-ci lui va comme un gant : « fouine babillarde » (fouine : animal rusé – babillard : qui aime parler).

Son enfance a été marquée par la guerre et son tour du monde a eu pour finalité de savoir si la paix sera possible un jour.

La terre n’est qu’un seul pays, titre de son premier livre ainsi que de son film, est la conclusion et l’idée maîtresse de son premier périple qui a duré 18 ans sans rentrer (de 1955 à 1973), et au cours desquels il a parcouru 400 000 km en stop avec un dollar par jour à travers 135 pays sur tous les continents.

André BRUGIROUX sera présent au Salon du livre d’Ile de France, organisé à Mennecy les 10 et 11 décembre prochains.

www.dailymotion.com/video/x427mp_ andre-brugiroux-un-voyageur-pur-san_travel

 

Ce contenu a été publié dans Auteurs 2011, Auteurs du Salon, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *