Emmanuelle GRÜN au Salon du livre d’Ile de France 2011

Emmanuelle Grün est née le 10 Avril 1966 à Paris. Ses études de Lettres Modernes, à Paris–X–Nanterre, lui ont fait découvrir un aspect inattendu de la civilisation gréco-romaine. Pour elle, ce sera le début d’un long travail d’investigation de plus de dix ans, période au cours de laquelle elle rencontrera différentes associations spécialisées dans l’histoire antique, ainsi que des enseignants en histoire, archéologues, conservateurs de musées…

 Devenue professeur de Français Langue Étrangère, elle poursuivra ses recherches et, en réponse à une demande, elle décidera de publier la « partie silencieuse » de ce passé. Les difficultés seront d’une part, de rassembler des informations rares et inédites pour certaines, et d’autre part de simplifier des textes anciens peu accessibles à un large public.

Silences et non-dits de l’histoire antique

Jamais nos livres d’école nous ont appris qu’au cœur de la Rome antique s’élevaient des immeubles aux baies vitrées et qu’on connaissait déjà le chauffage central, le tout-à-l’égout et les automates. Même silence sur la pratique d’une chirurgie avec anesthésie et les chiffres d’une espérance de vie plusieurs siècles avant Jésus-Christ. Silence également sur les thèses héliocentriques, les premières conquêtes des airs et les théories sur l’existence d’un Nouveau Continent. Silence encore, sur les débuts épiques d’une démocratie qui fut, en réalité, très égalitaire au point d’interdire la contrainte par corps. Silence enfin sur une éthique ancienne qui raconte le Chaos et sur des cultes passés qui, en fait, n’ont jamais été remplacés par une nouvelle religion monothéisme, car le changement fut ailleurs…

Il est permis de violer l’histoire à condition de lui faire un enfant, ironisait Alexandre Dumas. Victime d’une forme très moderne de révisionnisme, l’histoire gréco-romaine devient à la fois absurde et insipide. Derrière cela, une dangereuse remise en cause des acquis de la Renaissance qui ont pourtant fait sortir l’Europe des tourments du Moyen-Âge. Sorte de miroir trouble qui révèle les travers de notre époque, notre passé antique, loin de déranger seulement un point de vue religieux, remet aussi en question une position scientifique, une approche philosophique, ainsi que des opinions historiques ou un point de vue social. Aussi, plus que jamais est-il urgent de redécouvrir nos racines gréco-romaines et d’une manière plus générale, ce que fut de cette mystérieuse période de l’Antiquité au cours de ces trois millénaires qui amorcent la longue marche de l’histoire de l’humanité.

Emmanuelle Grün sera présente au Salon du livre d’Ile de France à Mennecy les 10 et 11 décembre prochains et dédicacera « Silence et non-dits de l’histoire antique » mais aussi « Du soleil dans les yeux et le pas de l’âne comme un coeur qui bat » et « Par la force des Brisants ».

Retrouvez-la sur son blog : www.silencesetnondits.over-blog.com

Ce contenu a été publié dans Auteurs 2011, Auteurs du Salon, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *