En lice pour le Prix de la ville de Mennecy 2011 : Jean-François ZIMMERMANN

Jean-François Zimmermann fait ses études à Lannion, dans les Côtes-d’Armor, mais celles-ci sont brutalement interrompues par la disparition de son père.

Il travaille durant une année dans une agence de presse parisienne, effectue son service militaire, puis retourne en Bretagne où il exerce le métier de conseil en vins, tout en ayant en parallèle une activité littéraire concrétisée par une collaboration avec le quotidien Ouest-France en tant que correspondant de presse et des prix à des concours de nouvelles.

Parisien par son père, nordiste par sa mère, breton d’adoption, Jean-François Zimmermann a rejoint récemment la terre de ses ancêtres, à Lille, où il se consacre désormais entièrement à l’écriture.

Il a fait sienne la réflexion de Jean d’Ormesson : « Pour moi, écrire est difficile, mais ne pas écrire est impossible ».

« L’apothicaire de la rue de Grenelle »

« Nous sommes à Paris, au XVIIème siècle, quelques années avant la révocation de l’Edit de Nantes.
Alexandre Lasalle, médecin et apothicaire, est sans illusion sur l’efficacité de la médecine enseignée par la Faculté : « le bon remède est celui qui ne cause aucun tort au malade », dit-il. Son humanisme l’amènera à pratiquer l’alchimie – cet art qui commerce avec le diable – pour découvrir l’or potable, le remède universel. Il entraînera ses proches dans cette quête illusoire. Son appartenance à la Religion Réformée bouleversera sa vie. Il sera mêlé à des intrigues menaçant la sécurité du royaume et connaîtra les geôles de la Bastille. Martin, son fils, bouillant et intrépide duelliste, sera injustement condamné aux galères, où il fera l’apprentissage de la violence. Il ne survivra que pour satisfaire à son appétit de vengeance.
Sur le canevas de ce Paris cruel et inquiétant, aux rues grouillantes où se croisent misère et opulence, et que l’auteur fait revivre d’une plume colorée, se tisse le destin de cette attachante famille, marqué par l’amour et la haine. »

Ce contenu a été publié dans Info salon du livre, Info salon du livre 2011, Prix de la ville. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à En lice pour le Prix de la ville de Mennecy 2011 : Jean-François ZIMMERMANN

  1. yann dit :

    fut un temps ancien, où pour compléter une équipe cycliste de Bretagne (sur le Tour de France) on fit appel en dernière minute à un alscien dénommé Hassenforder. Ses co-équipiers devaient se nommer Yann Le Bihan, Robic, Le Guennec, Le Roidec etc .. Le « breton Hassenforder », celà faisait rire les autres équipes, au début du moins, ensuite moins, car Hassenforder remporta plusieurs étapes pour le compte de son équipe bretonne. J-P. Ollivier qui est annoncé sur le salon doit en savoir plus que moi.
    Maintenant nous avons un Zimmerman, prix des écrivains bretons ….

    Mais tout cela est très bien. Juste le clin d’oeil d’un vieux breton devenu menneçois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *