Julie GRELLEY : ANGES

Pour être sûr qu’un amour est véritable, il faut que le désir ait disparu. Et pour que le désir ait disparu, il faut que la beauté ait disparu…  » Colline, trente-trois ans, cent dix kilos, employée modèle d’un magasin de bricolage, est en liberté conditionnelle. Il fut un temps où elle s’appelait Lynn, et défilait sur tous les podiums de haute couture. Avant qu’elle ne se décide à s’auto-détruire et à enlever de jeunes garçons, pour mieux les sacrifier à sa mission christique… Parler avec la voix de la folie plutôt que parler de la folie, c’est le pari de ce premier roman sombre et violent, impeccablement mené, où l’on suit, le souffle coupé, une narratrice psychopathe à l’intelligence acérée, éprise d’absolu et de pureté, nous raconter sa quête désespérée d’êtres parfaits.

L’auteur

Tombée amoureuse très jeune de la culture anglo-saxonne, Julie Grelley se forme à l’écriture à New York au Herbert Bergoff Studio et suit les Master Classes de Robert McKee et Joyce Carol Oates. Auteur d’une demi-douzaine de scénarios d’inspiration fantastique, elle fonde avec David Barrouk et Nick Millett, Insomniac Monkeys, une équipe de scénaristes européens. Les trois amis écrivent et réalisent plusieurs courts et moyens-métrages et reçoivent quelques prix dans les festivals internationaux. Parallèlement, Julie Grelley s’adonne à sa passion pour l’écriture et signe son premier roman en 2010.

Ce contenu a été publié dans Prix de la ville. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *