Michel LOIRETTE, au Salon du livre d’Ile de France 2011

Né le 19 avril 1943, Michel LOIRETTE a suivi des études secondaires au lycée Claude-Bernard à Paris où il aura la chance d’avoir comme professeur M.Poirier alias Julien Gracq et Michel Deguy le poète-philosophe qui lui donnèrent le goût de la littérature et de l’histoire.Après des études universitaires à la Sorbonne, il devient professeur de lettres et enseigne dans plusieurs établissements de la région parisienne. Il accède en 1976 aux fonctions de proviseur de lycée et exercera jusqu’en 2003. Il a publié sept livres, romans et nouvelles chez divers éditeurs. Un site littéraire lui est consacré.

Le livre de Michel LOIRETTE, « Louis Dumoulin, peintre des colonies » est un roman. Si les lieux, les faits historiques sont véridiques, les aventures de Louis Dumoulin doivent beaucoup à l’imagination de l’auteur.

 Très appréciée de son vivant, l’œuvre de ce peintre voyageur connut, après sa mort en 1924, un long purgatoire. De temps en temps, ses tableaux japonisants sont exposés au feu des enchères et obtiennent d’excellents résultats.

 Cependant, aucune étude ne lui fut jamais consacrée. Il était difficile dans ces conditions de décrire avec une rigueur d’historien la vie de cet artiste méconnu.

Lorsque Michel LOIRETTE a commencé ses recherches sur Louis Dumoulin, il voulait lui redonner la place qu’il mérite d’occuper dans l’histoire de la peinture de la fin du 19e siècle et du début du 20e.

 Celle d’un postimpressionniste talentueux, témoin de son temps, qui rapporta de ses multiples voyages des tableaux d’un exotisme sagement contenu.

Le Japon, la Chine, le Cambodge, l’Indochine, Madagascar pour ne citer que les principaux pays qu’il parcourut pendant plus de trente ans, constituent l’atlas artistique de ce peintre voyageur.  Lorsqu’il exposait dans les galeries d’Alexandre Bernheim, de Georges Petit, de Samuel Bing ou d’Ambroise Vollard, les visiteurs découvraient émerveillés ces rivages mythiques situés à des milliers de kilomètres de la France. C’était toutes proportions gardées, un chasseur d’images comme le sont aujourd’hui les grands reporters des chaînes de télévision.

Le roman de Michel LOIRETTE évoque aussi la rivalité entre la France et la Grande-Bretagne dans leurs politiques d’expansion coloniale et dresse un tableau original d’une époque où ces deux nations tentaient de s’implanter en Afrique ou en Asie, par la force des armes et par le poids de leur culture.

Retrouvez Michel LOIRETTE sur son site : www.loirette.fr/michel

Ce contenu a été publié dans Auteurs 2011, Auteurs du Salon, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *