Philippe Streiff invité du Salon du livre d’Ile de France 2012

Philippe STREIFF a gravi les échelons de la course automobile avec succès, avec à son Palmarès le Karting, la F3, la F2 et objectif ultime, la F1.

Victime d’un accident en pleine ascension, lors des essais du Grand Prix du Brésil en 1989, il en sort tétraplégique. Après des années de rééducation et de combat pour la vie, il affiche aujourd’hui une brillante reconversion. A son actif, de nombreux projets et événements en liens avec la passion automobile, la sécurité routière et aussi la mobilité des personnes handicapées et l’aménagement des véhicules.

Aujourd’hui Conseiller Technique auprès du Délégué Interministériel à la Sécurité Routière, Philippe Streiff s’investit, notamment, pour faire progresser la prise en compte des besoins d’«automobilité».

Il sera présent au salon du livre d’Ile de France le samedi 8 décembre après-midi et il dédicacera son dernier livre Streiff Road – A fond la vie, écrit a quatre mains avec Sylvie Lauduique-Hanez. Il y raconte sa vie depuis ce-jour funeste du 15 mars 1989, date de son accident aux essais du GP du Brésil.

Une formidable leçon d’espoir!

Extrait :

‘’Non, ma vie ne s’est pas arrêtée le 15 mars 1989. C’est vrai, une fois conscient que je ne remarcherai jamais, j’ai cru, moi aussi, que mon existence s’était à jamais figée dans la carcasse de ma voiture écrasée lors de ces funestes essais du GP de Rio de Formule 1. Plus de 20 ans ont passé. Je n’ai pas retrouvé la mobilité de mes membres mais je me suis affranchi de la volonté obsessionnelle de remarcher. J’ai l’impression d’avoir vécu trois existences. La première où j’ai tout sacrifié et voué au sport automobile. Échelon après échelon j’ai atteint le sommet en devenant pilote de Formule 1. Ma deuxième vie fut marquée par une interminable période de  trois ans où mon horizon s’est arrêté aux murs blancs des hôpitaux. Ce fut celle de la reconstruction où je dus apprivoiser ce nouveau « moi » avant de l’accepter. Le défi à relever fut  le plus important qu’il m’ait jamais été donné. Le sens de l’histoire avait changé. Je suis reparti la passion chevillée au corps et le sport automobile en bandoulière. Passion pour  la vie au sens large, qui s’est traduit par une reconversion professionnelle et par une mobilisation autour de grands combats et d’engagements… Ma vie aujourd’hui.’’

‘’ Oui, la vie, je la respecte immensément parce qu’elle s’est accrochée à moi alors que je l’ai rejetée. A ceux qui vont lire ces lignes, je voudrais juste dire que l’aube est au bout de la nuit… »

Ce contenu a été publié dans Auteurs 2012, Auteurs du Salon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *