Pour Joseph d’ANVERS, « la nuit ne viendra jamais ».

Paris, 2024. Il pleut depuis des mois, des années. Un homme est assis dans un bar de Pigalle. Seul. Une lettre devant lui. Quelques minutes plus tard, il s’engouffre dans la nuit. Personne ne le reverra. Des années plus tôt. Mona, jeune journaliste, décide d’écrire un article sur Ian, leader d’un groupe de rock anglais mythique. Dans la lignée du «nouveau journalisme» des années 70, elle part avec lui en tournée, et se retrouve confrontée à une série de meurtres perpétrés pendant les concerts du groupe. Commence alors une longue descente aux enfers sur fond de drogues, de nuits blanches, d’alcool et de rock and roll.

Joseph d’Anvers a déjà eu plusieurs vies : étudiant en arts appliqués, boxeur, chef opérateur de cinéma issue de la prestigieuse FEMIS, et auteur de textes pour d’autres chanteurs (notamment Alain Bashung, pour lequel il écrit « Tant de Nuits » sur Bleu Pétrole)

Avec « La nuit ne viendra jamais », Joseph d’Anvers livre aujourd’hui son premier roman, posant ainsi les jalons d’une nouvelle vie.

Il sera présent au Salon du livre de Mennecy, le samedi 18 décembre prochain.

Ce contenu a été publié dans Auteurs 2010, Auteurs du Salon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pour Joseph d’ANVERS, « la nuit ne viendra jamais ».

  1. Patricia dit :

    Un livre prenant , passionnant , des personnages attachants sur fond de rock’nroll……..

    Une belle intrigue , une écriture rythmée , de belles phrases , des mots justes , une maîtrise de la langue et une sensibilité que l’auteur compositeur de deux superbes albums avait déjà révélés dans ses chansons .

    On en redemande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *