Thierry SAINTOT, au Salon du livre d’Ile de France 2011

                                                                                « Je suis né en juin 1956 à Paris. Fils de commerçants, ma jeunesse s’est étirée insouciante, entre les fragrances d’agrumes et les cageots de légumes.

Je lisais déjà beaucoup.

Quelque peu rebelle, ma scolarité fut difficile, et c’est à l’âge de quinze ans vêtu d’un bleu de travail que je plonge dans le cambouis…

J’écrivais alors humblement des petits textes et m’essayais à la poésie.

L’apprentissage de la mécanique était rude à l’époque.  Mon service militaire consommé à Berlin je sillonne les routes de France au volant d’un 19 tonnes, puis retourne vers les moteurs d’automobile. Technicien chez un grand constructeur j’y exerce depuis 32 ans.

Divorcé et papa de deux enfants je vis aujourd’hui dans un petit village du parc du Gâtinais au sud de l’Essonne.

Heureux finaliste d’un concours de nouvelles, je décide à l’issue de cette petite réussite d’écrire mon premier roman : « Accès Interdit » que je publie en auto-édition. 
Rassuré par l’accueil chaleureux des lecteurs, je présente mon second Roman : « La Maison de Miranda » à plusieurs maisons d’éditions modestes et l’une d’elles retient mon  manuscrit. Ce roman est un petit succès qui nécessite un nouveau tirage.

À ce jour, mon nouveau recueil de nouvelles intitulé « Schizo » a été retenu par « les éditions Chloé des Lys » et vient d’être publié.

Bien évidemment, et au moment où vous lisez ces lignes, je travaille sur mon prochain Roman…

« La maison de Miranda »

En toile de fond, les paysages exceptionnels des collines du Lubéron, teintées d’ocres et parfumées de lavande. Au flanc d’un adret, un petit village abrite une maison de famille ; la maison de Miranda. Un meurtre d’une barbarie peu commune y est commis, entraînant à tort une jeune femme en prison. La détenue fut violentée et fait chanter dans l’ombre un respectable notable. Mais la maison a révélé jadis un secret, qui uni son histoire à une somptueuse exploitation vénézuélienne. A l’aube de la libération de la prisonnière, des indices sont peu à peu découverts et réunissent inévitablement plusieurs personnes autour de cette maison. D’autres sont là, guidées par le hasard. La maison de Miranda dévoile lentement tous ses secrets, à qui sait les déchiffrer. A mesure que cet incroyable puzzle se reconstitue, la vie de chaque acteur bascule, transformant leurs existences paisibles en extrême bonheur ou en un terrible cauchemar.

http://www.thierrysaintot.com

Ce contenu a été publié dans Auteurs 2011, Auteurs du Salon, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Thierry SAINTOT, au Salon du livre d’Ile de France 2011

  1. Ping : Salon du Livre d’Île de France 2011 | Thierry Saintot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *